Randonnée nocturne

pour un Ensemble de 14 musiciens

(2014)

Commande de l’Ensemble Grenzpunkt, de la Musikhochschule et de la série de concerts Mouvement pour la musique contemporaine de Sarrebruck.

Abordant les principes de la musique minimaliste (Eastman, Reich, Riley, Muhly…) et de la musique électronique (electronica, techno, minimale…), cette pièce interroge la relation entre l’expressivité organique et l’extrême régularité de la pulsation héritée de la musique électronique.

L’idée qui sous-tend le développement de cette pièce, et qui lui donne aussi son titre métaphorique, est la construction conséquente de la forme. Celle-ci est créée en définissant un « pochoir temporel », qui consiste en une séquence de 4 fois 6/4 mesures, c’est-à-dire 24/4 avec un tempo constant.

La musique résulte de la division de ce modèle en différentes articulations rythmiques

Dans la 1ère phrase, par exemple, les 24 noires sont divisées de la manière suivante :

Subdivision de la 1ère phrase

Et dans les 2e et 3e phrases comme suit :

2e phrase
3e phrase

Sur le plan métaphorique, la mesure du temps ressemble au rythme régulier ou à la démarche d’un randonneur, et la subdivision pourrait correspondre à son train de pensée. La palette de couleurs utilisée évoque un paysage nocturne.