#1 – Un chant pour la couleur noire

Farben #1

Un chant pour la couleur noire est un premier tableau pour trio à cordes hors norme, puisqu’il ne s’agit pas de la formation classique violon, alto, violoncelle, mais de la nomenclature contrebasse, violoncelle et alto.

Un chant pour la couleur noire s’appelait initialement « nuances de bleu » car certains aspects de ces pages musicales faisaient aussi surgir le début d’un dégradé de la couleur primaire bleue.

La forme est un A-B-A classique, empruntée au nocturne romantique. Cette articulation formelle très simple permet de se concentrer sur la couleur recherchée. En l’occurrence ici : le noir.

Le « A » de la forme est un enregistrement retravaillé d’un chant de cigales de l’île de Moorea, située en face de l’île de Tahiti dans le Pacifique Sud. J’ai enregistré ces chants une nuit en octobre 2015, puis j’ai retravaillé l’enregistrement pour en extraire une version transposée et dont les fréquences graves sont renforcées. Il s’agit-là d’une bande électronique fixe et non en temps réel.

Le « B » de la forme est un jeu de gestes en glissandos sur les cordes en altérant la pression de l’archet. Le timbre sonore est entièrement obtenu par un jeu en harmoniques. L’écriture est non graphique et a pour vocation de représenter le plus précisément possible le geste et le son correspondant. Ce qui rend son exécution délicate.

Cette partition difficile a été créée le 26 novembre 2015 par le Trio Hors du Cadre, avec Stefan Scheib à la contrebasse, Monika Bagdonaite à l’alto et Julien Blondel au violoncelle.